Transphilosophiques

Impression

 

Journées Transphilosophiques

édition 2014 : « L’image »

22 et 23 mai 2014

Université  Lille 3, Maison de la Recherche (bât. F), salle F1.07.

fleche rougevoir l’appel à communications

fleche rougevoir le programme des journées

 

 

 

 

Journées Transphilosophiques

édition 2013 : « Décider »

23 et 24 mai 2013

Université  Lille 3, Maison de la Recherche, salle F0.13 (008)

 

Responsables :  Christian Berner et Philippe Sabot.

Organisateurs : Julie Journeau, Nicolas Osborne, Camille Prost, Stéphane Zygart

 

argumentaire

 

Appel à contributions

L’université de Lille 3, l’UMR 8163 « Savoirs, Textes, Langage », et l’école doctorale SHS Lille Nord de France organisent les 23 et 24 mai 2013 la quatrième édition des journées Transphilosophiques », sur le thème « Décider ».

Le but de ces journées est de permettre à des doctorants et jeunes docteurs de Belgique et du Nord de la France de se rencontrer autour d’un thème de philosophie générale.

Dans le but d’initier de fructueuses discussions, nous recherchons des propositions de communication émergeant de l’histoire de la philosophie, de la philosophie morale et politique, de l’herméneutique, de la philologie, de l’esthétique, ou encore de l’épistémologie.
Les propositions de contribution pour une intervention orale de quarante minutes maximum sont à envoyer par courrier électronique à : transphilosophiques@gmail.com

La date limite d’envoi est le 15 février 2013 inclus.

Les candidats doivent être doctorants ou jeunes docteurs (thèse en cours ou soutenue dans l’année universitaire). Les propositions de contribution doivent contenir dans des fichiers au format Word ou Open Office deux documents :

– une page de références de l’auteur (nom, prénom, université,
laboratoire, directeur de recherches, titre de la thèse, et titre de
l’intervention) ;
– un résumé (anonyme) de l’intervention en 3000 signes maximum.

Pour plus de renseignements :
transphilosophiques@gmail.com
http://stl.recherche.univ-lille3.fr/

Adresse postale :

Journées Transphilosophiques :
Université de Lille 3
UMR 8163 « Savoirs, Textes, Langage »
Bureau B4 142A
B.P. 60149
59653 Villeneuve d’Ascq Cedex – France

 

L’esprit des journées « transphilosophiques

Traverser les frontières sédimentées au sein de la philosophie, c’est la faire vivre et lui donner sens. Parce que le doctorant de philosophie -comme le chercheur aguerri – accomplit son travail de spécialiste en philosophant, parce que, comme l’écrivait Kant, on ne pense bien qu’à plusieurs, nous vous proposons lors de ces journées « transphilosophiques » de réfléchir ensemble autour du thème : DECIDER.

L’accès aux conférences organisées lors de ces journées est libre

 

Pour venir assister aux journées

Itinéraires et plans sont mis à votre disposition sur le site de l’Université de Lille 3 à l’adresse suivante : http://www.univ-lille3.fr/fr/universite/infos-pratiques/

 

Argumentaire

« Décider »

L’acte de se décider réunit la puissance de la liberté et de l’agir. Il donne aussi l’impression de maîtrise du temps que nous ramassons en un point et lançons devant nous, lorsque nous nous sommes décidés à entreprendre une action et à nous engager dans un projet. Mais, au-delà de cette expérience commune, la complexité des pouvoirs politiques et sociaux contemporains, la richesse de nos modes d’action et de création, les tentatives de modéliser nos décisions et de rationaliser nos choix indiquent que décider ne va pas de soi : se jouent en effet autour de cette notion faussement simple la nature et les places du politique, de la création et de la contrainte, de la responsabilité et de la rationalité.

Ces journées Transphilosophiques voudraient être un moment de réflexion autour de nos actes de décider. Qu’est-ce que décider ? Qui décide ? Que peut-on décider ? Comment ?

1 Qui décide ? Les décisions individuelles et collectives sont-elles du même type ? Dans le cas des décisions politiques, doivent être plus particulièrement interrogés les processus de délégation, de représentation et de pouvoir qui les accompagnent, y compris en mettant en doute la pertinence de la notion de décision pour penser le politique. Mais les sociétés ne vivent-elles pas d’autres choses que de décisions ? S’en remettent-elles, quand et pourquoi, à des assemblées ou à des individus auxquels certaines compétences donneraient légitimité et autorité pour décider ? Par ailleurs, il ne faut pas négliger que la question du « qui décide » se pose aussi à un niveau interindividuel : peut-on réellement décider pour autrui, comme le laissent penser les tutelles éducatives ou médicales, volontaires ou contraintes ? Et les autres — mais comment ? — ne sont-ils pas aussi ce qui nous fait nous décider ?

2 De quoi décide-t-on ? Sur quoi porte exactement notre capacité à décider ? Si l’on peut se demander s’il y a des choses, des actes, ou des attitudes dont nous ne pouvons pas décider, nous pouvons également porter notre regard sur la manière dont notre pouvoir de décider a prise sur notre volonté, nos choix ou nos actions : décider, est ce agir, choisir ou vouloir, ou rien de tout cela ? Il ne faut pas non plus oublier tout ce que la référence à la décision néglige de nos vies et de notre agir. Décider n’est-il pas essentiel à notre agir, tout en en rendant insuffisamment compte ? Comment en effet penser le rapport de nos actes de décision au nécessaire et au contingent, face à la richesse de nos actions, la place et la valeur de l’indécidable ? Le jeu, le sport, l’art, sont à questionner comme autant de manières de combiner notre pouvoir de décision à différents objets, actes et durées.

3 Comment décide-t-on ? Peut-être qu’une inquiétude sur la liberté et son bon usage anime tout questionnement sur la décision — même si l’on peut se demander si celle-ci est vraiment un moyen pertinent pour explorer la liberté et la morale. Les motivations de nos interrogations et de nos modélisations des décisions ne peuvent-elles pas être tout autres ? Recherche de responsabilité juridique, d’efficace, d’automatisme, psychologie, droit, management… Quels peuvent être les contenus, la validité, les buts et les valeurs qui sous-tendent nos tentatives de modéliser nos décisions, leurs impulsions premières et leurs processus d’élaboration ?

Dans le but d’initier de fructueuses discussions, nous recherchons des propositions de communication émergeant de l’histoire de la philosophie, de la philosophie morale et politique, de l’herméneutique, de la philologie, de l’esthétique, ou encore de l’épistémologie.

 

 

 

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search