La philologie à STL

 Les travaux de cet axe se situent dans le prolongement de la recherche pratiquée au Centre de recherche philologique fondé par Jean Bollack et connue à l’étranger sous l’appellation d’« École de Lille ». Selon une méthode qui caractérise le travail de l’UMR sur les textes anciens, la lecture des œuvres grecques et latines y est pratiquée en alliant quatre opérations complémentaires du travail philologique et interprétatif :

1. Le déchiffrement de la lettre transmise, en utilisant autant que possible les instruments fournis par les sciences « auxiliaires » et en définissant la nature même de la tradition ; 2. l’interprétation des textes ; 3. l’analyse et la reconstruction de l’histoire des interprétations anciennes et modernes ; 4. l’histoire des formes de discours.

Cet axe de recherche est dès l’origine interdisciplinaire. Il réunit philosophes et « littéraires », dans la mesure notamment où les textes poétiques influent sur le mode d’énonciation et bien souvent de réflexion des textes philosophiques anciens, et, en retour, utilisent fréquemment les discours systématiques (philosophiques, juridiques, etc.). Les collaborations avec les membres d’autres axes sont nombreuses : avec les historiens des sciences, les logiciens pour ce qui est de l’argumentation ; les herméneutes pour ce qui est de la réflexion sur la pratique interprétative ; avec les linguistes pour la réflexion sur la grammaire et l’histoire des langues.

 

Le champ de la philologie, au sein de l’UMR STL, est représenté par

enseignants-chercheurs

doctorants

v3 autres chercheurs

 

Principales activités collectives en cours en philologie

Les séminaires et groupes de travail

Le réseau thématique international CorHali

Le Doctorat international Lille-Trente