Groupe de travail « Le signe en phénoménologie » (séance le 28 avril. 16h)

Groupe de travail « Le signe en phénoménologie »

Organisé par Claudio Majolino, Federico Viri et Aurélien Djian

Présentation  : Après l’« événement » en 2013-2014 et le « phénomène » en 2014-2015, ce groupe de travail se propose d’interroger cette année un autre concept présent de manière massive dans le courant phénoménologique, le « signe ». S’il est vrai en effet que le concept de « signe » est, au XXe siècle, au centre de la tentative saussurienne de constitution d’une science de la langue (Les Cours de linguistique générale laissant même présager la possibilité d’une véritable sémiologie fondée sur une définition très générale du signe), la phénoménologie n’est pas en reste, dans la mesure où la première recherche logique de Husserl (1900) commence par une distinction conceptuelle (celle entre « expression » et « indice ») qui a précisément pour but, contre un usage généralisé du « signe », de restreindre le champ d’application de ce dernier. C’est là le début d’une histoire des usages phénoménologiques du « signe » qui nous fera passer de Husserl à Heidegger, Henry et Sartre, jusqu’à la fameuse critique par Derrida de la distinction husserlienne dans la Voix et le phénomène.

Première séance : 25 février de 16h à 18h, salle de séminaire B1.663 ( STL)

Prochaines séances :  16h à 18h

1 avril : Intervention de Benjamin Straehli sur la “notation musicale”
15 avril,
28 avril,
12 mai


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.