Groupe de recherches kantiennes (Première séance : 2/05/2016)

Groupe de recherches kantiennes
Sous la direction d’Edouard Mehl
Organisateurs : Betty Gabriels, Nicolas Osborne, Armel Mazeron

Notre but est de rassembler des chercheurs et des étudiants autour de la philosophie de Kant, à travers l’étude de problèmes posés par l’oeuvre du philosophe de Königsberg ; ceci par l’exégèse de ses textes, de ses concepts ou de thèmes plus généraux. Plusieurs méthodologies seront mises en oeuvre : qu’il s’agisse de la reconstruction philologique du sens d’un texte, de l’approche systématique, de la réception de la pensée kantienne ou de sa confrontation à d’autres philosophies ; à chaque fois l’enjeu consistera à explorer cette oeuvre majeure en essayant de dégager des perspectives nouvelles.
Programme des séances de janvier à juin :
Le groupe se réunit un jeudi par mois de 13H à 15H en salle B1.663
Jeudi 21 janvier 2016 : Schématisme, analogie et participation selon Kant et Bergson par Armel Mazeron

Jeudi 3 mars : Les modalités du jugement, sources et signification  par Nicolas Osborne

Résumé : Dans sa table des formes des jugements, Kant distingue trois modalités du jugement: problématique, assertorique et apodictique. Deux positions générales se dégagent au sein des interprétations existantes. La première position se concentre sur l’implication du sujet dans le jugement, selon la conception kantienne, et rapproche ainsi les modalités du jugement de ce que l’on appelle, après Bertrand Russell, les attitudes propositionnelles. La seconde position donne plus d’importance au lien que Kant indique entre la modalité d’un jugement et sa situation au sein d’un syllogisme hypothétique, rapprochant ainsi la position kantienne de l’inférentialisme, notamment celui de Robert Brandom. Dans l’objectif de reconstruire le sens du texte kantien, nous allons prendre Kant au sérieux lorsqu’il écrit qu’il a trouvé la table des jugements dans les manuels de logique de l’époque. Cela nous permettra alors de retracer la construction du texte de Kant relativement à ces manuels sur lesquels il dit s’être appuyé.

Jeudi 24 mars : Le scandale de la Philosophie ou d’une urgente réfutation de l’idéalisme par Betty Gabriels

Résumé : C’est dans une note de la préface de la deuxième édition de la Critique de la raison pure que l’expression « scandale de la philosophie » apparaît sous la plume de Kant pour qualifier l’idéalisme qu’il entend réfuter. De cette réfutation, la Critique donne plusieurs versions : A 366, B 274, B XXXIX. Dans chacune est à l’œuvre une détermination du concept d’existence (Wirklichkeit, Dasein ou encore Existenz) qui ne laisse pas de s’articuler aux concepts de perception, de sensation et de réalité (Realität ou Sachheit). C’est ainsi notamment que Kant affirme que « toute perception extérieure est […] le réel lui-même » A 375. (« Alle aüssere Wahrnehmung ist […] das Wirkliche selbst ».)
Reconstituer la réfutation kantienne de 1781, établir dans quelle mesure elle saisit le nerf de l’argument cartésien relatif à l’existence des corps dans les Méditations Métaphysiques, mettre en évidence la manière dont Kant articule la question de l’existence au caractère sensible de notre intuition, questionner la légitimité du discours critique qui cependant affirme l’existence des choses en soi, tels sont les enjeux de cette étude au terme de laquelle la nature ainsi que les difficultés de l’idéalisme transcendantal devrait apparaître.

Jeudi 21 avril : Le Temps dans la Critique de la faculté de juger  par Armel Mazeron
Résumé :  Les deux premières Critiques opposent deux sens du concept de « nature » : la nature sensible définie par sa temporalité et la nature suprasensible qualifiée d’intemporelle. La Critique de la faculté de juger introduit un troisième sens : la nature constitue une médiation entre le sensible et le suprasensible. Dès lors la relation entre le temps et l’intemporalité se situe à la limite entre phénomène et noumène. L’exposé s’attachera à souligner les conséquences de cette thèse à travers deux questions :
– Quel rôle joue le temps dans la finalité biologique ?
– Existe-t-il une esthétique du temps dont le beau et le sublime seraient des manifestations ?
A travers les thèmes de la finalité et du jugement de goût, nous montrerons que l’articulation du temporel et de l’intemporel est toujours problématique chez Kant car celui-ci, adversaire de Leibniz et de Spinoza, s’oppose à tout modèle expressif en métaphysique.

Jeudi 12 mai : Kant et l’argumentation  par Nicolas Osborne

Jeudi 2 juin : Du logique (logish) au réel ( real)  par Betty Gabriels
Résumé : Il est d’usage de distinguer le réel du possible en identifiant d’un même geste d’une part, le réel à l’existence [Dasein ou Existenz], d’autre part, le possible à la réalité [Realität ou Sachheit]. Pour éviter que tout ne sombre dès à présent dans la confusion, il nous faut rappeler que la réalité désigne traditionnellement l’ensemble des déterminations qui délimitent l’essence d’une chose alors que l’existence vient en réponse à la question de savoir, non pas ce qu’est une chose, mais si elle est. La différence entre le réel et le possible trouve donc son origine dans la distinction métaphysique classique de l’existence et de l’essence.

Toutefois, il nous semble difficile d’aborder adéquatement la philosophie kantienne à partir d’un tel clivage. En effet, Kant oppose non pas le réel au possible, mais respectivement le réel au logique et le possible à l’impossible. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il peut, dans ses œuvres, être question de possibilité et d’impossibilité logiques aussi bien que réelles.

Nous nous proposons, dans cette mesure, d’examiner la manière dont le parcours du logique au réel rend possible la manifestation ainsi que la saisie de l’unité de la réflexion kantienne en nous limitant, pour cette séance, à la dimension théorique qu’elle revêt.

 
Le groupe de recherches continuera après les vacances d’été et reprendra ses travaux en septembre 2016. Les dates seront communiquées ultérieurement.

GRK_affiche

Contact : Nicolas Osborne


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.