Journées Transphilosophiques “Image”

 

Impression5ème édition des Journées Transphilosophiques

“IMAGE”

 

22 et 23 mai 2014 Université  Lille 3, Maison de la Recherche, salle F1.07 (104)

 

Invité d’honneur :  Laurent Van Eynde (Professeur à l’Université Saint-Louis)

Organisateurs : Bernadette Dango, Dieudonné Limikou, Chunming Wang

sous la responsabilité de Christian Berner et Philippe Sabot.

flechejaune_droite_70affiche

flechejaune_droite_70programme et résumés des interventions

Argumentaire

Nous vivons dans un monde d’images. De l’image publicitaire à l’image photographique ou cinématographique, les images peuplent notre quotidien de spectateur. Si elles accompagnent nos existences, au point parfois de nous rendre inattentifs à leur omniprésence voire passifs à leur contact, elles peuvent contribuer aussi à modeler nos formes de sensibilité et à orienter nos représentations.
Pour être incontournables et parfois oppressantes ou contraignantes, les images n’en sont pas moins également le témoignage vivant et irréductible de la créativité humaine, de la capacité de notre esprit à déborder le réel pour en révéler des dimensions nouvelles, originales et fécondes. L’imagination n’est pas seulement reproductrice, elle est aussi créatrice, ainsi que l’attestent non seulement les productions des arts visuels mais aussi les recours à l’imaginaire dans la construction de modèles scientifiques.
Il y a ainsi différents modes de production des images qu’il convient de distinguer, de même qu’il faut distinguer différents types d’images : les images mentales ne sont pas de même nature que les images que nous voyons projeter sur les écrans de cinéma ou s’étaler sur les murs de la ville. Et toutes les images ne se rapportent pas au réel de la même manière. Comment alors définir l’irréel ? Comment rendre compte de la fidélité d’une image à ce qu’elle représente ? Et faut-il vraiment se prémunir des simulacres et de leur puissance d’illusion, de l’ordre de la vraisemblance ?
Ces questions invitent donc à interroger non seulement le statut ontologique des images mais aussi leur pouvoir : ce pouvoir procède-t-il d’elles-mêmes ou est-il lié à une action spécifique de ceux qui les produisent, les sélectionnent, et éventuellement les manipulent ?
La réflexion sur l’image offre ainsi un vaste champ de questionnements pour la philosophie, au croisement de l’esthétique et de la politique, de la métaphysique et de l’épistémologie… La 5ème édition des « Transphilosophiques », journées d’études de doctorants franco-belges en philosophie, qui se tiendra à Lille 3 les  22 et 23 mai prochains, se fixe pour objectif de contribuer une telle réflexion.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.