Journées d’étude « Dire et vouloir dire dans les philosophies du langage médiévale et contemporaine »

Responsables : Laurent Cesalli et Claudio Majolino

 

30 et  31 mai 2012, Université de Lille 3, Maison de la recherche, salle F0.13 (008)

L’analyse de ce que veut dire « vouloir dire » (significare / intendere en latin, meinen / bedeuten en allemand, to mean en anglais) est au coeur de la philosophie du langage et de l’esprit, tant médiévale que contemporaine. S’agit-il d’un prédicat qui revient en premier lieu aux mots eux-mêmes ? Le « vouloir dire » est-il plutôt une affaire d’intention des locuteurs ? Implique-t-il une volition, comme le suggère la tournure française ? Si oui, quel est exactement l’objet sur lequel porte un tel vouloir ? Et si non, quels sont les termes, et quelle est la nature de cette relation énigmatique ?

Au cours de cette double journée d’étude, nous nous proposons de suivre ces questions à travers la lecture et le commentaire de textes provenant de la scolastique médiévale (latine et arabe) et de la philosophie contemporaine du langage et de l’esprit. L’enjeu théorique commun de ces réflexions est celui de savoir quel rôle joue la sphère du mental (les actes et les états mentaux) dans le phénomène du « vouloir dire » – de fait, le « vouloir dire » au sens de « viser » est aussi l’une des manières d’exprimer ce qu’est l’intentionnalité.

voir le programme

affiche


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.