Appel à propositions 5e Colloque International de l’AFLICO

APPEL A PROPOSITIONS – AFLiCo 5

Approches empiriques de la multi-modalité et de la variation linguistique

Cinquième Colloque International de l’Association Française de Linguistique Cognitive
(AFLiCo 5)

Université Lille 3 & STL UMR 8163, Lille, France
15-17 mai 2013
http://aflico5.sciencesconf.org/

L’objectif principal de ce colloque consiste à confirmer et à renforcer le réseau de collaboration et de discussion des linguistes cognitivistes en France dans un cadre international, comme ont pu le faire les colloques AFLiCo précédents à Bordeaux (2005), Lille (2007), Nanterre (2009) et Lyon (2011) et les journées JET à Bordeaux (2010) et Paris (2012).

 

INTERVENANTS PLENIERS INVITES (titres & résumés sur le site du colloque)

Dagmar Divjak (Université de Sheffield)
Colette Grinevald (Université de Lyon 2)
Irene Mittelberg (Université d’Aix-la-Chapelle [RWTH])
Gary Morgan (Université City de Londres)
François Rastier (CNRS et INALCO)
Luc Steels (ICREA (IBE-UPF-CSIC) BARCELONA & SONY CSL PARIS)

SESSIONS THEMATIQUES

Ce colloque sera le cinquième colloque international de l’Association Française de Linguistique Cognitive (AFLiCo ; www.aflico.fr). Les thèmes du colloque s’inscrivent dans l’orientation des colloques AFLiCo antérieurs, à savoir la multi-modalité (notamment les gestes co-verbaux et les langues signées prises comme des systèmes de communication à plusieurs chaînes) et la variation linguistique (la typologie autant que la variation intra-linguistique). A cette orientation, le colloque ajoute cependant une dimension importante : les méthodes empiriques en linguistique (cognitive), pour lesquelles on peut constater depuis peu un intérêt croissant. L’accent que met le colloque sur les approches empiriques répond à un besoin réel de la communauté linguistique (cognitive et autre) ; on constate que de plus en plus, le domaine de la linguistique s’oriente vers des approches interdisciplinaires, utilisant des méthodes empiriques avancées variées, allant des expériences psycholinguistiques aux analyses statistiques sophistiquées sur des (grands) corpus.

L’étude de la multi-modalité reconnaît qu’il y a souvent présence simultanée de plusieurs chaînes de communication. Dans le domaine visuel, les gestes co-verbaux soulignent le caractère incarné du langage que propose la linguistique cognitive. Dans le domaine auditif, les aspects para-verbaux des énoncés (hauteur mélodique, contour d’intonation, qualité de voix, etc.) soulèvent la question d’isoler des correspondances stables entre ces ‘formes’ et des valeurs sémantiques (notamment d’attitude).

Tout comme lors du colloque AFLiCo à Lille en 2007, nous accueillons explicitement des propositions pour des communications concernant les langues signées, qui sont de par leur nature des systèmes de communication multimodaux, car l’énoncé signé se réalise non pas seulement par le biais des gestes des mains mais aussi avec la posture et les mouvements du haut du corps, la tête, la bouche et les sourcils, entre autres. Les langues signées offrent une fenêtre sur l’esprit humain et sa capacité de représenter les concepts abstraits dans des formes concrètement perceptibles ; la linguistique cognitive offre un cadre parfaitement adéquat pour rendre compte des phénomènes d’iconicité dans l’utilisation de l’espace, de métaphore et de métonymie à l’œuvre dans les langues signées du monde. Le thème des langues signées  est en étroite relation avec la filière langue des signes française (LSF) à l’Université Lille 3.

La variation inter-linguistique a fait l’objet d’études typologiques et comparatives cognitives qui touchent à la question de la grammaire universelle et la relativité linguistique. Pour ce qui est de la variation intra-linguistique, les dernières années ont vu l’émergence d’une sociolinguistique cognitive. La variation linguistique est également un ingrédient nécessaire dans l’explication du changement linguistique et la grammaticalisation.

SESSIONS GENERALES

Bien évidemment, le colloque ne se limite pas à des sessions thématiques. Les organisateurs encouragent des chercheurs à soumettre des propositions dans d’autres domaines de la linguistique cognitive. Ces communications pourront être présentées dans les sessions parallèles non thématiques. Voici quelques-uns de ces domaines, la liste n’étant pas limitative :
– la grammaire des constructions (cognitive)
– les métaphores conceptuelles
– les schémas d’image
– la sémantique des cadres
– la coercition et la tension entre productivité et convention linguistique
– modélisations informatiques basées sur des données empiriques
– problèmes et solutions des méthodes empiriques : études de corpus, études d’acceptabilité, mesures de temps de réponse, mesures de potentiels évoqués, études d’oculométrie, etc.

Les organisateurs encouragent les jeunes chercheurs à soumettre des propositions.

NOTE: pour des raisons d’organisation, les sessions thématiques sur les langues signées seront groupées sur le premier jour du colloque (15 mai).

PROCEDURE DE SOUMISSION

Chaque proposition sera évaluée par deux relecteurs. Les textes doivent être anonymes et ne pas dépasser 500 mots (hors bibliographie). La soumission se fait par l’intermédiaire d’un login (à créer) sur le site (http://aflico5.sciencesconf.org/). Si on a déjà un login sur le site HAL, on peut se connecter avec ce login.

DATES IMPORTANTES

Date limite de soumission : 15 novembre 2012
Notification d’acceptation : 15 janvier 2013
Journée d’étude « Empirical methods in Usage-Based Linguistics ») : 13-14 mai 2013
Colloque : 15-17 mai 2013
(à confirmer : inscription & pot d’accueil : 14 mai, à partir d’env. 17h00)

INSCRIPTION

Des renseignements spécifiques concernant la procédure d’inscription et les dates limites seront affichés dès que possible sur le site. Frais d’inscription réduits pour les membres de l’AFLiCo et les étudiants.

LANGUES DU COLLOQUE
ANGLAIS (préféré), FRANÇAIS, LSF (merci de le signaler)

SITE DU COLLOQUE
http://evenements.univ­lille3.fr/aflico5

ECOLE THEMATIQUE

Pour renforcer le succès de la dimension empirique, nous organiserons, sous condition de financement, une école thématique « Empirical methods in Usage-Based Linguistics » les deux jours précédant le colloque (13 et 14 mai) avec 5 ateliers parallèles sur différentes approches empiriques, qui présentent chacun une méthodologie et/ou un outil spécifique :
(1) linguistique de corpus (principes & méthodes généraux ; intervenant : Dagmar Divjak, Univ. de Sheffield, RU) ;
(2) statistique en linguistique de corpus avec R (intervenant : Dylan Glynn, Univ. de Lund, Suède) ;
(3) annotation et analyse de données multi-modales en ELAN (intervenant : Mark Tutton, Univ. de Nantes, France) ;
(4) transcription et analyse de données orales en CLAN (intervenant : Christophe Parisse, Univ. Paris 10, France) ;
(5) méthodes pour des expériences psycholinguistiques (intervenant à confirmer).

Plus de détails seront affichés sur le site du colloque.

COMITE D’ORGANISATION

Maarten Lemmens, UMR 8163 STL (CNRS, Université Lille 3 et Lille 1)
Dany Amiot, UMR 8163 STL (CNRS, Université Lille 3 et Lille 1)
Annie Risler, UMR 8163 STL (CNRS, Université Lille 3 et Lille 1)
Bert Cappelle, UMR 8163 STL (CNRS, Université Lille 3 et Lille 1)

COMITE SCIENTIFIQUE

Florence Chenu, University of Lyon 2, France
Marion Blondel,  University of Paris 8, France
Jana Bressem, University of Frankfurt an der Oder, Germany
Georgette Dal, University of Lille 3, France
Nicole Delbecque, University of Leuven, Belgium
Walter Demulder, University of Antwerp, Belgium
Guillaume Desagulier, University of Paris 8
Elisabeth Engberg-Pedersen, University of Copenhagen, Denmark
Sonja Erlenkamp, University of Trondheim, Norway
Jean-Michel Fortis, University of Paris 7, France
Craig Hamilton, University of Mulhouse, France
Dylan Glynn, University of Lund, Sweden
Maya Hickmann, University of Paris 5, France
Harriet Jisa, University of Lyon 2, France
Annetta Kopecka, University of Lyon 2, France
Silva Ladewig, University of Frankfort an der Oder, Germany
Jean-Rémi Lapaire, University of Bordeaux 3, France
Diana Lewis, Université de Provence, France
Aliyah Morgenstern, University of Paris 3, France
Caroline Rossi, University of Lyon 2, France
Stéphane Robert, Fédération TUL – FR 2559, France
Paul Sambre, Lessius Hogeschool, Antwerp, Belgium
Mark Tutton, University de Nantes, France
Kristel van Goethem, University of Louvain, Belgium
Myriam Vermeerbergen, University of Leuven, Belgium
Bencie Woll, University College London, U.K.
Sherman Wilcox, University of New Mexico, Albuquerque, NM, USA


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *